Matthias Schoenaerts peint un contre-portrait de Léopold II à Ostende

Matthias Schoenaerts peint un contre-portrait de Léopold II à Ostende

Du 16 au 18 novembre, Matthias Schoenaerts a peint une fresque gigantesque à Ostende. Une véritable prouesse réalisée en recouvrant 371,2 m2 rien qu’avec des bombes aérosols. L’œuvre renvoie à la statue de Léopold II sur la digue d’Ostende. L’artiste entend de cette manière attirer l’attention sur le mouvement Black Lives Matter qui lui tient fortement à cœur.

« L’histoire doit être montrée et le dialogue est de rigueur. Nous contenter de retirer simplement la statue de Léopold II à hauteur des Drie Gapers n’est pas une option. Nous ne pouvons pas nous cacher et détourner le regard. Il est important de porter un regard critique sur le passé colonial de la Belgique sous le règne de Léopold II et de le rendre visible dans l’espace public », explique Bart Tommelein, bourgmestre d’Ostende. « La réalisation d’un contre-portrait de Léopold II en version street art était un choix logique. Le street art est en effet un courant artistique fédérateur qui peut susciter le dialogue entre les spectateurs. Avec The Crystal Ship, nous disposons déjà d’une très grande collection de fresques murales, et nombre de ces œuvres abordent une thématique et suscitent un débat ».

Contre-portrait

Matthias Schoenaerts, aussi connu sous le nom d’artiste Zenith : « Nous ne pouvons pas avancer si nous n’osons pas nous confronter au passé et, dans ce cas, aux atrocités commises sous le règne de Léopold II dans l’État indépendant du Congo. L’œuvre est une manière d’ouvrir le dialogue et de discuter ensemble des traumatismes en tant que communauté pour envisager un avenir meilleur. »

Ostende et Léopold II

La vie de Léopold II et l’histoire de la ville d’Ostende sont très étroitement liées. Le roi a ainsi ordonné l’aménagement du parc Maria Hendrika et la construction de l’église église Sint-Petrus & Paulus, de l’hippodrome de Wellington et des galeries royales. Aujourd’hui encore, ces sites font partie des hauts-lieux touristiques de cette Ville à la mer. Leur réalisation reste toutefois très controversée car leur financement a été assuré par des capitaux recueillis dans l’État indépendant du Congo, alors propriété personnelle du souverain. Le règne de Léopold II est marqué par de nombreuses pratiques atroces, telles que des actes de torture, des meurtres et, le plus souvent, la section des mains.

Silke Beirens, échevine de l’environnement  à Ostende : « Nous voulons donner une place au passé colonial dans notre ville. Le dialogue est la clé pour y parvenir. L’année prochaine, nous nous engagerons dans un processus plus large de décolonisation et de participation avec et pour les Ostendais. Ces dernières décennies, Léopold II a surtout été mis en avant en tant qu’urbaniste. Avec cette approche, nous voulons mettre en lumière toute son histoire. L’œuvre de Zenith en est une belle interprétation. »  

The Crystal Ship

Le mur sur lequel a été réalisée cette œuvre se situe au numéro 3 de la Cardijnplein. C’est à cet endroit précis que l’artiste Ricky Lee Gordon avait, en 2017, peint une fresque pour The Crystal Ship, le festival de street art d’Ostende. Des artistes internationaux et nationaux créent des installations artistiques et des fresques murales en utilisant la ville comme canevas. Les nouvelles créations viennent s’ajouter aux œuvres des éditions précédentes, formant ainsi un parcours artistique gratuit à travers la ville qui évolue constamment.

The Crystal Ship by Night

« The Crystal Ship démontre une fois encore la puissance du street art. Les artistes utilisent Ostende comme canevas pour exprimer leurs pensées et véhiculer leur message. La manière dont Matthias a donné vie à ce thème est fantastique. L’œuvre s’inscrit parfaitement dans notre collection, que nous continuerons à développer et à renouveler dans les semaines, mois et années à venir », déclare le curateur Bjorn Van Poucke. « Nous sommes également heureux de pouvoir annoncer aujourd’hui que dès le 19 décembre, une expérience unique viendra s’ajouter au parcours grâce à de nouvelles installations. »

Lors d’une première édition de The Crystal Ship by Night, les œuvres existantes et nouvelles de The Crystal Ship seront mises en lumière et formeront, au crépuscule, un sentier de promenade unique à travers Ostende. Du 19 décembre au 3 janvier, les fresques murales côtoieront les installations lumineuses dans toute la ville. Le programme sera publié durant la semaine du 23 novembre sur la page www.thecrystalship.be.